vendredi 12 octobre 2007

Che Guevara #5

Vu sur le blog de Leaule

Tout le monde connaît l’inénarrable trogne de Che Guevara; son faciès velu et désobligeant orne quantité d’objets les plus futiles. Il y a peu encore, je voyais des agendas scolaires ornés de sa délicate frimousse, comme si l’achat de cet objet ô combien socialisant embelli par cette figure à l’ampleur presque christique, était l’apogée, que dis-je, le parangon de la classe branchouille et révolutionnaire.

Nul doute que tout étudiant qui aura commis cet investissement se verra gratifié de l’admiration ravie de ses camarades agrémentée d’une pointe de jalousie amère à chaque fois qu’il l’exhibera fièrement à l’issue d’un cours. Ce que ces écervelés qui se prennent pour d’énergiques rebelles ignorent sans doute aucun, c’est que le Che, s’il était encore en vie à ce jour, les aurait à n’en point douter, abattus courageusement d’une balle dans le dos après les avoir jugés hâtivement (étape facultative) et traités de fascistes, ou pire encore, de bourgeois (ce qu’ils sont, à leur plus grand déshonneur, je le concède). Ces jeunes assoupis et enivrés de mollesse mériteraient bien un soufflet doublé d’une obligation de se munir, non pas d’un agenda Che Guevara, mais d’un tant soit peu de jugeote. J’en souhaiterais presque le Che soit encore en vie, cet ennemi farouche du capitalisme, rien que pour qu’il puisse verdir d’une insupportable rage en constatant à quel point l’ingénieux commerce s’est accaparé son aura pour en faire un atout majeur de vente et ainsi atteindre des chiffres d’affaire faramineux. Ironie du sort, pourrais-je dire. Les affaires vont d’autant plus aller bon train que nous célébrons en ce fatal jour endeuillé, le trépas du sieur Guevara qui a eu la très bonne idée de quitter ce cruel monde depuis quarante ans. Quarante ans de négationnisme historique, de relativisme culturel, de T-shirts Che Guevara et de mensonges procommunistes.

Finalement, en quarante ans, rien n’a changé, il y aura toujours des crétins de gauche qui iront vous dire que le Che était un homme exceptionnel, humaniste exemplaire et idéaliste, qui vous distribueront une image romantique et pure de cette homme et en profiteront pour faire le discret panégyrique du courage communiste. En ce qui me concerne, je retiendrai cette date fétide comme le jour pleinement consacré aux abrutis arborant ingénument sur eux une représentation d’un des plus inflexibles meurtriers du siècle dernier (puisse le Saint Esprit ou toute autre entité lumineuse leur faire réaliser que porter un T-shirt du Che ne vaut guère mieux que d’en porter un à l’effigie d’Himmler. Ô effroi, j’entends déjà s’élever claironnantes des voix rédemptrices m’affirmer que le communisme est amplement meilleur que le nazisme, ben tiens…) et par la même occasion l’énième et éclatante preuve de la gaucherie de gauche qui idolâtre des simulacres de fausses idoles en se permettant de falsifier et d’instrumentaliser l’histoire à des fins purement idéologiques, pour ne pas dire, propagandistes (et là nous nous rapprochons pernicieusement des fameuses photographies truquées qui circulaient il y a quelques décennies au sein de la Russie soviétique, sauf que nul n’ira admettre que cette hérésie se poursuit encore en notre époque rayonnante, une paire d’œillères bien ajustées faisant partie de l’attirail du parfait petit citoyen crétin). Cette énième manifestation de ce tropisme gauchiste (repris d’ailleurs par notre munificent et fienteux président lors de L’Affaire Guy Môquet) devrait pourtant en inquiéter plus d’un.

George pwned le CheQuitte à ce que ce long pamphlet soit de quelque utilité, qu’il permette d’instruire le gauchiste errant pour qui ces lignes subversives semblent iniques de l’imposture de cet homme dont on nous vante encore la sainteté et qui est devenu, excusez-moi du peu, un nouveau Christ pour jeunes branchouilles (le catéchisme les ayant ennuyés pendant l’enfance, il fallait bien trouver un substitut à ces ouailles candides), qui au lieu de fureter trois heures au H&M du quartier, feraient mieux d’aller ne serait-ce qu’une fois dans leur vie dans une bibliothèque (oui, cela existe encore) consulter un ouvrage historique (mais point ceux, falsifiés et incomplets qu’on met entre les mains des élèves pour mieux les abêtir).
Ainsi, lors de la période qui précédait la prise de pouvoir, notre cher Che, implacable, a assassiné un malheureux et sans doute famélique gamin qui a commis l’effroyable péché de gourmandise en voulant subtiliser de la nourriture; ce simple témoignage suffirait à introduire le personnage dans toute son amabilité. Pour ceux qui penseraient innocemment que notre vaillant héros aurait eu quelque repentir et se serait ensuite comporté d’une façon exemplaire, je n’ai qu’à citer le surnom évocateur qui lui fut de bonne grâce attribué lorsqu’il était responsable de La Cabana, une prison qui fut le badin théâtre de joyeuses atrocités: el carnicerito, le petit boucher. En ce lieu le Che s’adonne à de frivoles joies, comme l’exécution de plus de 200 opposants, la torture qu’elle soit morale et physique, ainsi qu’aux privations sur de pauvres hères déjà éprouvés par les conditions inhumaines de l’incarcération. Le Che va notamment massacrer des médecins opposés à l’oppression communiste (n’importe qui prenant le Che comme la superbe allégorie de la liberté devrait reconsidérer son jugement).

Tout gauchiste armé de sa bonne conscience éprouverait une profonde pitié ainsi qu’un apitoiement certain pour les clochards. Il est singulier que nombreux parmi eux détiennent des objets à l’effigie d’un homme qui a mis sous détention les mendiants pour pollution visuelle. Personnellement, je trouve qu’il s’agit là d’une idée judicieuse de sa part; si on pouvait faire de même en désengorgeant toute cette indigence qui vient importuner le passant honnête et en chassant les pitoyables quémandeurs qui viennent sempiternellement importuner les voyageurs dans les transports publics en jouant faux de leurs instruments désaccordés, en psalmodiant des suppliques larmoyantes (suivies d’injures fleuries si personne ne daigne donner de pièce), en tendant un moignon sale, ou encore en exhibant des animaux en bas âge pour mieux apitoyer le chaland! Quoi qu’il en soit, cette pratique n’est pas compatible avec l’idéal complaisant et pseudo-humaniste des gauchistes. Notre gentilhomme déclarera même: “Nous avons fusillé et nous fusillerons tant que cela sera nécessaire. Notre lutte est une lutte à mort.” Si seulement on pouvait par la même occasion fusiller ceux qui portent ces T-shirts d’infamie!

Starche CoffeeOutre la création de camps de travaux forcés afin de rééduquer les récalcitrants aux joies idylliques de la révolution cubaine, notre cher Guevara va aussi détruire toute l’économie cubaine, qui s’en sortait pourtant convenablement. Par une politique tout simplement socialiste, il mit en place une réforme agraire mettant en commun les terres et bannissant le droit à la propriété. Ce fut un échec prévisible; ôtez sa terre à n’importe quel paysan suffisait à le démotiver, et à juste titre; c’est comme si on confisquait d’office l’intégralité du salaire d’un employé, qui doit pourtant continuer à travailler sans jamais jouir du fruit de son labeur. On comprend vite l’aberration communiste. L’armée allait même jusqu’à contrôler la distribution des semis. Le marché cubain de la canne à sucre, faisant autrefois la fierté du pays a lamentablement chuté, de même que l’industrie de la chaussure qui avait pourtant permis à bon nombre de cubains de vivre décemment. En contrepartie, le Che leur a offert le tourment de la Terreur cubaine, tandis que celui-ci s’établissait dans l’un des quartiers privés les plus riches de la Havane.

Qui pourrait encore raisonnablement voir en cet homme lâche, tyrannique, borné et crédule un être libre, clément, sage et honorable? Comment peut-on encore assimiler cet ingrat visage de tortionnaire, de tyran, à l’image sereine et vénérable de la liberté? Sans oublier le fait que le Che n’était qu’un misérable pantin obéissant naïvement à un Fidel Castro qui finira vite par trouver le petit roquet importun, trop obséquieux et extrême. Che Guevara était l’équivalant d’un Félix Dzerjinski, et ni plus ni moins qu’un gamin capricieux et naïf qui voulait que tout le monde pense comme lui et qui aurait mérité enfant une bonne paire de claques, un petit tyran insipide qui n’en avait strictement rien à faire d’un peuple qu’il a précipité dans la misère et utilisé à des fins personnelles, un homme pratique pour faire les basses œuvres en permettant à Fidel Castro de respirer une sainteté toute relative. Celui-ci, jusque dans la mort misérable du Che finira par l’instrumentaliser à profit en l’élevant au rang de martyr politique.

Che is deadVoilà quarante ans que cette chiure a quitté le monde, mort sans aucun honneur lors d’une embuscade; qu’attendons-nous pour cesser le tri sélectif et jeter à jamais le Che dans les poubelles de l’histoire? Qu’il rejoigne à perpétuelle demeure toutes les pourritures et les ordures de son acabit, au lieu de laisser cet homme mauvais se faire recycler par de jeunes crétins ignares et déprimés, abrutis par des décennies de relativisme historique, abêtis par la frénésie du consumérisme qui leur permet d’oublier le vide cosmique de leur médiocre existence. Le Che demeure encore à ce jour, une icône de l’inculture et de la dégénérescence de notre société. Il ne reste plus à souhaiter au peuple cubain qu’un homme éclairé tel le général Pinochet vienne sauver Cuba de l’excrément communiste qui la laisse gésir dans la souillure de cette révolution inique et redonne à ce pays et ses habitants l’espoir de revenir en arrière, avant 1959, quand Cuba progressait grâce à un capitalisme juste et prospère.

18 commentaires:

Anonyme a dit…

Tu n'es qu'un capitaliste, tu ois surement même être au front national! C'est facile de d'accuser quelqu'un qui est plus là pour en discuter! Puis au cas ou revoies tes anecdotes parce que là le pauvre "crétin" c'est toi ! monsieur s'exprime avec des mots qu'il ne comprend même pas je suis sure, monsieur fait genre d'être au courant en suivant les idéologies capitalistes...VIVE LE CHE et toi tu peux crever !

Anonyme a dit…

ouaiii VIVA EL CHE GUEVARA

Badack a dit…

J'aime énormément ce blog.
Enfin quelqu'un qui pense comme moi à propos des cocos.
Les anonymes, je ne sais pas si vous réalisez, mais vous défendez un tueur, un meurtrier, un assassin !
Les communistes sont des tueurs, ils vont chez vous pour vous trancher la gorge, et ils violent vos femmes.
Sans faire de l'anti-communisme primaire, je penses que l'on ne devrait jamais plus glorifier des assassins.
Glorifiez Hitler ou Himmler, voir Franco ou Mussolini et vous allez en taule. Mais glorifiez Lenine, Guevara, Staline ou bien zedong et vous etes un mec bien..... Quelle honte !

igor a dit…

et toi anonyme un sale communiste.
Documentes toi un peu: le Che, Castro ont du sang sur les mains.

Anonyme a dit…

oui le CHE est bien un dieu. Vous les capitalistes vous allez mourir dans l'ignorance des vos lignes infames contre le CHE, mais lui sera dans l'image du CHE. Un combattant anti yankee, bravo a lui quand on voit le peuple yankee maintenant. Un dieu est un dieu vous les ignorants et les beaux parleurs, qui pour la plupart du temps faite se la politique sur votre cul !!!!!!!!!

Communism is BULLSHIT a dit…

je n'ai qu'une chose a dire : Mur de Berlin

Aistud a dit…

Moi je ne comprends pas comment l'on peut se dire capitaliste, c'est vrai son principe est basé sur l'inégalité
, le profit.Mais bordel, comment peut on être humain si l'on est pas humaniste, c'est bien connu "NOS VIES VALENT PLUS QUE LEUR PROFIT", est ce qu'il y a quelqu'un ici qui puisse contredire cette phrase mmh?A la sauce capitaliste peut être "nos vies
valent moins que l'argent qu'elles génèrent"?
Et bien sur VIVA EL CHE GUEVARA!!!

Anonyme a dit…

Le communisme doit être combattu sans état d'âme car il a commis des crimes impunis. La loi doit être la même pour tout le monde. Le communisme est la HONTE de l'espèce humaine.

Ronan a dit…

Alors là... Je suis sur le cul devant tant de conneries déblatérées si prétentieusement.

Enlève le balet de ton cul et enlève la crasse de ta conscience. Ouvre les yeux et regarde-toi dans un miroir.

En tant que journaliste j'en ai vu des cons. Mais des cons si prétentieux et vaniteux que toi, c'est plutôt rare.


De quel droit te permets-tu de juger ainsi ceux qui ne pensent pas comme toi ? Non, tu n'es pas maître du monde. Non, tu n'es pas précurseur d'une pensée unique. Non tu n'as pas la science infuse.

A mépriser ainsi ces autres, tu te rabaisses encore plus bas qu'eux. Tu ne vaux franchement pas mieux qu'eux. Tu n'es qu'un crétin à l'ego surdimensionné. Le jour où tu atterrira j'espère pour toi que tu auras très mal.


D'autre part, tu ferais mieux de réviser tes cours d'histoires et ceux sur le Ché. Tu prétends que le Ché était l'instrument de Castro ? Grossière erreure très chère. Le Ché avait commencé à agir avant de rencontrer Castro. Il était déjà le symbole de l'anti-yankeesme bien avant avoir mis les pieds à Cuba. Oui, Che n'a pas agit qu'à Cuba. Castro et le Che ont agit de concert. Il n'y en avait pas un au dessus de l'autre.
Autre chose, lorsque le Che à débarqué à Cuba, le pays était sous la terreur inspirée par le régime de Batista. Pourquoi les paysans Cubains on-t-ils si bien accueillis le Che ? Parce qu'il était l'ennemi de celui qui imposait la terreur à Cuba. Ce n'est pas lui qui a instillé la terreur.
Encore une chose, la réforme agraire, visait justement à ce que chaque paysan dispose de sa propre parcelle de terre. Ici, ce n'était donc absolument pas une réforme socialiste.

Le Che à tué, oui, le Ché à torturé, oui. Seulement, il a tué et torturé contre ceux qui tuent et torturent injustement eux aussi. Il n'est pas mieux, mais pas pire pour autant que ceux qu'il combattait. Seulement il a un avantage, c'est qu'il se battait pour des idéaux moraux, il avait une éthique morale, lui.

Tu vois, toi aussi tu sombres stupidement dans l'opinion de l'anti-communisme et de l'anti-Guévarisme.

Un extrême ne vaut pas l'autre, sache-le. Tu as une vision extrémiste d'un extrême. Tu es sur le même piédestal que ce que tu combats. Pathétique n'est-ce pas ?


Bref, au lieu de cracher stupidement regarde où tu craches parce qu'il y a des chances que tu te craches dessus en même temps.

Tu parles d'ouvrir des bouquins et d'aller à la médiathèque ? Maintenant que tu en as parlé tu pourrais peut-être aller y faire un tour, toi aussi, à la médiathèque. C'est facile de parler hein ? Mais c'est plus dur d'avoir raison.

Ronan a dit…

Ah oui autre chose,

" igor a dit...

et toi anonyme un sale communiste.
Documentes toi un peu: le Che, Castro ont du sang sur les mains. "


Parce que Pinochet n'en avait pas peut-être ? Et qui a mis Pinochet au pouvoir ? Kissinger. Et qui était Kissinger ? Il bossait sous Nixon. Qui était Nixon ? Le président des États-Unis d'Amérique. Ça fait rêver hein ? Rappelons que les States ont aussi du sang sur les mains, et beaucoup plus que le Ché. Tout le monde à du sang sur les mains.

Seulement parmi ceux qui ont du sang sur les mains, il y a ceux qui le font au nom de l'éthique morale, et ceux qui le font pour l'argent et le profit. Je sais pas vous, mais moi j'ai choisis mon camp, camarades.

-----

" Anonyme a dit...

Le communisme doit être combattu sans état d'âme car il a commis des crimes impunis. La loi doit être la même pour tout le monde. Le communisme est la HONTE de l'espèce humaine. "


La honte de l'espèce humaine ? L'idéal communiste socialiste est basé sur et pour l'humanité. Pour le bien commun. Pour que tout le monde soit content. Pour ne pas qu'il y aient ceux qui gagnent 10 milliards à se branler et d'autres 800 euros à trimer. Tu peux le comprendre ça ? Tu trouves que c'est honteux comme idéal et principe ? Si c'est le cas je crois que tu n'as plus qu'une chose à faire, continuer à te branler, deviens de plus en plus sourd et crève comme un connard.

Le communisme commet des crimes impunis. Pourquoi pas. Et le libéralisme et le capitalisme n'en commettent pas peut-être ? Arrêtez un peu de vous confortez dans l'illusion et la facilité. Ouvrez les yeux bon sang. C'est vrai que tout va bien dans le meilleur des mondes !

Emeline a dit…

Je réagis face à Badack. ' ( et à tous les autres ).
Déjà, je ne pense pas que l'on doit confondre le communisme, avec la dictature. La moitié de ma famille a été déportée dans les camps de concentration, des espagnols, notamment à Mathausen, pour le célèbre escalier. Peu en sont revenus. Et ils étaient pro-communistes ! Un paradoxe ?

Il existe encore des dicatures de notre temps, d'ailleurs je vis dans un pays où les libertés d'expression sont reistreintes. Quasiment inexistantes.

A beaucoup, je leur dis de bouger votre cul d'la France et d'aller voir ailleurs. Confortablement assis dans leur fauteuil et votre pays de capitalistes où l'individualisme prime sur tout. Avant tout, le profit, n'est-ce pas ?
Pour en revenir à mon exemple, dans "mon" pays, la classe sociale dépend grandement de ta nationalité.

Le pauvre pakistanais, si tu lui proposes une révolution, basée sur la victoire du prolétariat, donnerait tout pour renverser le régime. Je les comprends. A les voir trimer du matin au soir, le regard vide et abrutis par le travail, ça donne envie de gueuler " HASTA SIEMPRE COMMANDANTE".

Il va sans dire qu'il n'y a eu jamais de vrai régime communiste. C'est d'la connerie. Une fois le régime renversé, le leader doit lâcher le pouvoir.

Zedong a lâché le pouvoir ? Non. J'ai une dent particulière contre le semblant de communiste chinois. J'ai fait, sans m'en rendre compte, de la propagande pour eux : devant faire un concert de musique pour l'ouverture des Jeux Olympiques ( ce dont je ne suis pas fière. Vive le Tibet Libre ! ^^), le concert de paix s'est changé en propagande indécente. Je suis sortie de la salle, folle furieuse.

Vous comparez le communisme à une erreur humaine ? Qui a mis Pinochet au pouvoir, pour reprendre l'exemple de Ronan ? Qui a mis au pouvoir Saddam Hussein, pour ensuite le pendre ? Revenez me voir quand vous aurez devant vos yeux un VRAI pays communiste, un vrai enfant de Marx et Engels ! Et au lieu de cracher sur eux, donez vous la peine de lire le Manifeste. Ca vous nettoyera la merde que vous avez sur vos pupilles.

On a longtemps comparé le communisme sur l'utopie. Ce n'est pas pour rien. Je vous conseille de lire " 1984 " de Georges Orwell. En voilant un qui avait les idées claires en écrivant une dystopie. Dans une société capitaliste. Un mauvais exemple ? Peut être. Donnez moi en un autre !

« Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. » Volaire, ça te dit quelque chose ? Il serait temps d'éclairer ta lanterne, et de ne pas insulter les gens qui ne pensent pas comme toi.

Antico a dit…

Mais justement ce que vous ne comprenez pas mes chers quand vous dîtes qu'il faut dénoncer les dictatures et non les idéologies, c'est que c'est justement ce magnifique siècle des Lumières qui est supposé éclairé ma lanterne, mais qui aussi alimenté en déjections meurtrières le XXeme siècle, le siècle des camps.

Le XXeme siècle est la conséquence directe des Lumières.
Mais plus pour longtemps le cataclysme qui va arrivé bientôt risque de nous mettre tous dans l'obscurité.

Je vous prie de prendre note d'une chose, l'Histoire est un éternel recommencement.

Une mention spéciale à Ronan, qui tout au long de son commentaire a fait semblant d'être un humaniste sans opinions politiques, mais étant dévoué à l'Humain, un défenseur des valeurs d'éééégalité.
Tu as finalement lâché prise pour nous montrer toute ta communistitude.

Je n'ai pas à rougir devant des post-marxiste dans ton genre.
Le communisme a tué plus de 100 millions de morts, il faudrait d'abord condamner cela c'est aussi simple que ça !
Et puis toi qui dénonce la prise de position n'es tu pas un antiiii capitaliste ?

Arrête un peu ton combat est terminé !

Ronan a dit…

Euh, Antico, si c'est pour poster ça franchement, tu aurais pu t'abstenir. Tu as fumé avant d'écrire ou quoi ?

Ton premier paragraphe est incompréhensible et n'a absolument aucun rapport avec ce qui t'as été répondu. Tu me ré expliques ?

De quel cataclysme tu parles ? Je soupçonne un brin de paranoïa en toi... T'es sûr que tout tourne rond là-haut ?

L'Histoire est un éternel recommencement. Ok. Et ? Donc ?


T'as un sérieux problème de compréhension mon coco. Ou alors t'es absolument incapable de te remettre en cause.

Je n'ai jamais fais semblant d'être quoi que ce soit, je ne fais pas semblant, je suis.

Et, est-ce qu'au lieu de m'attaquer et de discréditer tout ce que je dis parce que je suis soi-disant " communiste " tu pourrais répondre à ce que j'ai écris. Est-ce que tu pourrais avouer que tu as menti et raconté n'importe quoi dans ton article ? Que tu en es au même stade que toutes dictatures, communistes comprises. Que tu mens et censures, ne réponds qu'à ce qui t'arrange.

Peux-tu également me dire où est-ce que je dénonce la prise de position ? Ce que je dénonce c'est tes mensonges et ton obscurantisme.

Anonyme a dit…

Sale nazi enculé de ta race, vivement la révolution qu'on te colle une balle dans l'anus !!!!

POURRITURE DE SIONISTE !!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Moi je ne suis pas communiste mais sympathisant, je trouve leur cause honorable et des mecs comme toi qui font des blogs inutiles avec des vieilles photo trafiquées du che avec des cornes (voir plus haut) xD Quand t'auras fait le millième de ce que cet homme a fait on en reparlera, en gros quand tu mènera une révolution. Ce que tu comprend pas c'est que c'est un guerrier, pas un planqué de merde donc oui il a du sang sur les mains c'est clair mais c'était mais tout comme beaucoup de héros de guerre. Degaulle probablement en a.. Vous utilisez juste ça comme contre argument. Il menait un guerre, qu'il n'ait tué personne aurait fait de lui un planqué. Les révolutionnaires de 1793 aussi ont du sang sur les mains et pourtant on ne leur reproche pas. Et c'est un peu le même combat.

De plus j'ai pas vraiment de parti pris, je suis un "yankee" et je trouve néanmoins le parcours du che (et par ailleurs de castro) honorable, car ce que les US (le capitalisme) a fait en amérique du sud ça c'est du crime, entre amener pinoche au pouvoir et bien d'autre... Alors c'est lequel le moins pire ? Kennedy ou le ché bouffon

Anonyme a dit…

Ils me font rire toutes ces pourritures communistes. Ils peuvent crever la bouche ouverte que je leur chierais encore à la gueule.

On devrait l'interdire et pendre ceux qui le prônent. C'est ça la VRAI révolution.

Anonyme a dit…

l'URSS et ces goulags, la chine de Mao le régime des kmhers rouges qui exécuta 20% de la population du Cambodge soit 2 millions de personnes... etc et vous les cocos vous cautionnez ça !! bande de daube allez crever sale communiste !

Boris v.4.5 a dit…

Tu veux qu'on parle des nazis? Tu veux le chiffre des morts dus au fascisme ou c'est bon ça va aller? Votre ignardise a vous les fascos, nazis et racistes me fait bien rigoler XD La réponse aux commentaires bien argumentés et aux quels vous devriez ne pas répondre pour ne pas vous ridiculiser encore plus c'est: "bande de merde", "sales coco", "on devrait pendre les coco", etc... Quel sens de l'argumentation! Pour rappel c'est au programme de 3eme, l'argumentation. Et sérieusement ne pensez vous donc pas qu'au lieu de condamner le passé il faudrait dénoncer les choses présentes? Genre Sarko qui se paye un nouvel avion a 60 millions d'euro alors qu'il y a des gens qui peuvent même pas manger? Qu'on soit de droite, de gauche, des extrêmes ou de je sais pas quelle sphère politique, on peut laisser faire ça!!!

Contactez moi : antico0911@yahoo.fr